ça s'est passé en 2018


Départ de Jérôme MORCEL
Après deux années passées au service de la municipalité, Jérôme Morcel, employé municipal, quitte la commune. Arrivé au terme de son contrat aidé, le 12 décembre, le voici contraint de passer la main. Il a pour projet de passer son permis poids lourd et espère poursuive sa carrière d’agent municipal. Il n’est pas le seul, à avoir le cœur gros, car il était très apprécié par les élus pour sa disponibilité et son efficacité, comme par les administrés, notamment, les habitants du bourg. Jeudi, une petite réception était organisée pour son départ, à la mairie. À cette occasion, le maire, Michel Connan, lui a remis, au nom de la commune, un bon d’achat d’une valeur de 150 €.
Lien vers l'article du Télégramme
© Le Télégramme - 21/12/2018

Un "Kig ha farz" toujours aussi réussi

 

Samedi dernier, salle pleine pour l’association Tal an dour avec son traditionnel repas « Kig ha farz », organisé chaque année.

Sur le pont depuis 10 h, pour les pluches et la préparation, l’équipe des bénévoles a mitonné tout l’après-midi.

Le traditionnel spectacle Noël des enfants de Peumerit-Quintin et Trémargat aura lieu à la salle des fêtes de Trémargat, samedi 5 janvier, à 15 h, avec Alice Duffaud et Vassili Ollivro (contes de fées revisités pour enfants).

 

Lien vers l'article de Ouest-France

Ouest-France - 21/12/2018


Beau succès de la soirée Filaj
Vendredi, l’association Tal an Dour organisait une soirée Filaj, à l’occasion de l’ouverture mensuelle du bistrot « An Digare », à la salle des fêtes. Une bonne soixantaine de personnes, musiciens, chanteurs, danseurs, et spectateurs, ont participé à l’événement, qui fut une belle réussite. Par ailleurs, le Kig ha fars du 15 décembre est d’ores et déjà complet ; le spectacle de Noël, offert par le Groupe d’animation de Trémargat (Gat) et Tal an Dour aux enfants des deux communes aura lieu cette année à Trémargat, avec des contes de fées revisités par Alice Duffaud et Vassili Ollivro.
Lien vers l'article du Télégramme
© Le Télégramme - le 2/12/2018

Boeuf traditionnel

Le café « An digare » ouvrira ses portes le vendredi 30 novembre prochain pour son bœuf traditionnel annuel avec nos amis de l’école de musique du Kreiz-Breizh.

Le café ouvre comme d’habitude à 19 heures, si l’école de musique du Kreiz-Breizh assure une partie du bœuf, n’oubliez pas de venir avec vos instruments, vos voix et plus si vous voulez. Comme d’habitude on apporte quelque chose à partager (un plat ou un dessert ou du pain ou du fromage…) Tal an dour se charge de faire une soupe.

En plus c’est gratuit !

Qu’on se le dise !


Arthur HANON, secrétaire en alternance

Arthur Hanon, vient d’obtenir, à 30 ans, son concours d’adjoint administratif, à l’issue de trois mois de formation. Pendant cette période, il a effectué des stages dans les communes de Peumerit-Quintin, Trémargat et Lanrivain. Aujourd’hui, c’est en qualité de salarié qu’il entame sa carrière avec ces trois municipalités. C’est en effet son premier poste au sein de l’Administration, un emploi qu’il aborde avec le sourire.

 

Il travaille en alternance avec Nolwenn Le Bars et se chargera plus particulièrement du site internet de la mairie (www. peumerit-quintin.fr), de la réalisation du bulletin communal, et il viendra apporter son soutien à Nolwenn, pour la comptabilité et l’urbanisme.

 

Lien vers l'article du Télégramme

© Le Télégramme - le 20/11/2018


Un couscous réussi à l'école de Lanrivain

Samedi soir, à la salle polyvalente de Peumerit-Quintin, l'association des parents d'élèves de l'école bilingue de Lanrivain organisait un repas coucous bio. L'équipe des bénévoles s'était bien démenée : plus de 200 repas servis et appréciés, une déco joyeuse et colorée, et une très bonne ambiance.

 

Lien vers l'article de Ouest-France

Ouest-France - le 20/11/2018


Les enfants de l'école bilingue préparent des desserts

Mercredi après-midi, les enfants de l'école ont participé à Guillerbot, la ferme pédagogique de Trémargat, à la fabrication des desserts du couscous bio organisé par l'association des parents d'élèves de l'école bilingue de Lanrivain, samedi.

« Nous proposons un couscous préparé à base de produits bio, locaux et de saison. C'est une volonté de nous tous, parents d'élèves et enseignants de l'école, d'être en cohérence avec le projet de cantine que nous accompagnons en ce moment », précise Dorig, animateur à la ferme et parent d'élèves.

Au menu : apéritif offert, thé à la menthe, couscous bio, pâtisseries orientales faites maison. Tarif : 12 € adultes, 6 € enfants, gratuit pour les moins de 6 ans. Possibilité d'emporter chez soi, prévoir ses contenants.

Samedi 17 novembre, à 19 h, à la salle des fêtes de Peumerit-Quintin. Réservation: Alain Madec, tél. 07 84 42 20 44 ou aepskollarruen@gmail.com

 

Lien vers l'article de Ouest-France

Ouest-France le 16/11/2018


Le club des aînés achète un buffet et deux cafetières.

Le club des aînés était réuni en assemblée générale, jeudi.

Le président, Jean Le Magourou, le secrétaire, Henri le Naou, et le trésorier, Alain Bournel, ont exposé les bilans, qui sont sains. Des achats ont été faits : un petit buffet et deux cafetières.

Le club compte 28 adhérents. Il accueille ses membres le premier jeudi de chaque mois, pour es promenades, jouer aux boules, à des jeux de société...

Les aînés étaient, samedi, au restaurant La Cornemuse, à Maël-Pestivien, pour le repas annuel auquel le maire, Michel Connan, était invité. Le bureau reste inchangé.

 

Lien vers l'article de Ouest-France

Ouest-France - le 13/11/2018


Peumerit-Quintin honore ses morts au combat.

Le 11 novembre, les Peumeritois et Peumeritoises se sont réunis au monument aux mort pour commémorer le centenaire de l'Armistice. Après lecture du message du Président de la République et des noms des morts au combat de la Grande Guerre par le maire,  les jeunes de la commune ont lu les lettres de Poilus.

Le maire a ensuite convié l'ensemble des présents à un vin d'honneur à la salle polyvalente.


Mardi, Michel Connan, maire, a accueilli Louise Chopard, chargée de mission du développement local et du Plan bois, pour la mise en place d’un projet du Pays Centre Ouest Bretagne (Cob) concernant le bocage. Sur le territoire, Peumerit-Quintin va être la première commune à tenter l’expérience.

Si naguère, le bocage faisait le bonheur des paysans en protégeant bêtes et terres, et en lui fournissant le bois et les fagots, les talus ont, depuis plusieurs années, moins bonne presse. Certains ont disparu au profit des cultures, d’autres toujours arborés, nécessitent parfois un sérieux élagage. Un élagage pour lequel Michel Connan, maire, souhaiterait que ses administrés se sentent davantage concernés. Aussi, mardi, il était ravi que Peumerit-Quintin soit la première commune du territoire à recevoir Louise Chopard, chargée de mission du développement local et du Plan bois au sein du Pays Cob, venue lui présenter le plan bocage.

Lien vers l'article du Télégramme.
© Le Télégramme - 25/10/2018


Ce samedi, les personnes âgées de 60 ans et plus étaient conviées au repas communal. Une bonne vingtaine de convives avait répondu à l’invitation. Le doyen de l’assemblée, également doyen des Peumeritois, était Martial Allo, né le 7 mai 1931. La doyenne de la commune, Renée Auffret, n’ayant pu se déplacer, c’est Jeannine Allo, l’épouse de Martial, née le 19 juillet 1933, qui a siégé en qualité de doyenne de l’assemblée. Le repas, préparé par la fine équipe de Denise, restauratrice de « La Cornemuse », à Maël-Pestivien, a été très apprécié. La journée s’est déroulée dans une ambiance des plus agréables, en histoires, et en chansons.

Lien vers l'article du Télégramme.
© Le Télégramme - 14/10/2018


L’association Tal An Dour s’est réunie en assemblée générale samedi 22 septembre, à la mairie, sous la présidence de Philippe Le Guern. Celui-ci a présenté un bilan moral satisfaisant qui, comme les autres points, a été approuvé à l’unanimité des voix.

Ouvertures réduites pour le bistrot

Jean-Yves Feroc, trésorier, a ensuite détaillé les comptes. Le bilan financier est légèrement déficitaire depuis ces trois dernières années. Cette année, le solde négatif s’élève à 350 €. Rien d’affolant puisque l’association détient suffisamment de fonds pour supporter de petites fluctuations. Néanmoins, d’un commun accord, afin de limiter les dépenses de location de salle, dont le montant annuel s’élève à 450 €, l’ouverture mensuelle du bistrot « An Digare » ne sera désormais plus systématique et se fera de préférence en partenariat avec d’autres associations.

Lire la suite sur le site du Télégramme.
© Le Télégramme - 24/09/2018


Le 10 juillet, les amis de la chapelle du loc’h n’ont pas chômé : c’est en effet, pour l’association, le temps fort de l’année. Tous les ans, depuis le début de sa restauration, la chapelle a été le théâtre de deux jours de festivités au cours desquels s’enchaînent les concours de boules, et le repas-crêpe qui clôture l’événement. Le cadre verdoyant et paisible invite aussi de nombreuses familles des environs à s’y retrouver quelques instants devant une boisson fraîche, alors que les enfants s’essayent à la pêche à la ligne. Tous les bénévoles étaient invités au repas de remerciement. Comme le veut la tradition, Louisette Le Bournault, trésorière a dressé le bilan financier de la fête. Les comptes sont sains, et les bénéfices permettront de financer en partie la restauration de la bannière.
© Le Télégramme 


Samedi 7 juillet, une cinquantaine de fidèles a assisté au pardon de Saint Cado, célébré par le père Georges Mutshipayi, à la chapelle du Loc’h. À la fin de l’office, les pèlerins se sont installés sur le placitre pour contempler l’embrasement du tantad, allumé de l’autre côté de la route. Après avoir chanté quelques cantiques, dont le traditionnel Magnificat, chacun s’est retrouvé autour du verre de l’amitié
© Le Télégramme